Posted on: Posted by: admin Comments: 0

Manger dehors en ville? Mission plus que possible, même à Milan. Entre terrasses panoramiques et dehors accueillants, la ville ne manque pas d’adresses pour savourer un déjeuner ou un dîner en plein air

Bien sûr, il n’y a pas de mer à l’horizon, mais la vue et l’atmosphère ne sont pas mauvaises. Et jamais comme cette année on ne nous fait sortir au restaurant avec plus d’insouciance.

Les menus? Des propositions les plus traditionnelles aux plus créatives, sans oublier le plaisir d’un service attentionné et amical.

Pouvez-vous rêver d’un plat de raviolis aux plins dans une cuisine expérimentale? Peut-être pas toujours, mais vous pouvez au restaurant All’Origine, la création du le jeune chef Fabio Titone, de Turin avec des expériences dans les restaurants étoilés derrière lui.

“Seulement” 26 ans mais la conscience que on ne peut pas voler sans racines, puis “l’origine” n’est jamais perdue de vue. Le pain et les pâtes sont faits maison, comme l’exige notre cuisine traditionnelle. Et cela n’empêche cependant pas d’expérimenter, de développer la technique, de combinaisons et d’expérimentations audacieuses, de jouer avec les textures et les couleurs. La betterave devient crème glacée, le beurre est parfumé aux agrumes (et accompagne le pain chaud fraîchement cuit), la lavande enrichit le semifreddo.

L’espace extérieur du centre-ville est un vrai régal pour le déjeuner et le dîner, mais n’oubliez pas de revenir également en hiver car l’atmosphère à l’intérieur est vraiment enveloppante. Menu dégustation à partir de 50 €.

Via Lamarmora 36

À Milan, il n’y a pas de mer, mais il y a des terrasses. Celui de Clotilde Brera, qui donnant sur la place San Marco, a juste le goût des nuits d’été, avec des lumières douces et un regard amoureux sur la ville.

La cuisine est celle du chef Domenico Della Salandra: il y a la côtelette milanaise et le risotto, mais aussi des plats à saveur méditerranéenne, d’excellents plats de poisson et des propositions qui n’oublient pas de satisfaire le plaisir esthétique aussi. Une carte qui fait le bonheur de tous, surtout de ceux qui souhaitent accueillir les propositions d’accords mets et cocktails.

Pour ceux qui aiment les terrasses toute l’année, Clotilde Brera transforme l’espace en un jardin d’hiver illuminé par des lumières tamisées. L’intérieur mérite également son ambiance et son ameublement, avec son grand comptoir de bar et son parquet à carreaux.

Risotto milanais à 17 €, plats intermédiaires à partir de 18 €.

Piazza San Marco, 6

L’entrée est celle du Musée du XXe siècle, et si vous voulez que ce soit vraiment spécial, montez la montée en spirale.

Giacomo Arengario n’est pas une simple terrasse, c’est regarder le Duomo avec le sentiment d’être à la maison, grâce à l’accueil toujours impeccable et à cette manière d’être au-delà du temps et des modes.

Mieux vaut commencer par un verre de vin ou un cocktail, que ce soit pour le déjeuner ou le dîner, avant de consulter la carte. Ceux qui peuvent résister aux plats traditionnels peuvent déguster l’un des magnifiques risotto au menu, comme la bergamote, la crudité de crevettes rouges Mazara del Vallo et la pistache Bronte. Divulgacher: garder une place pour les bonbons. Premier et deuxième cours à partir de 20 €.

Via Guglielmo Marconi, 1

Caché des yeux extérieurs, bien que dans une zone très centrale. La terrasse de la via Palestro, dans la rue du même nom, est insérée à l’intérieur du bâtiment du Centro Svizzero et donne sur la panorama très vert des Jardins Indro Montanelli.

Le soir, l’effet «déjeuner au jardin» se transforme en une bonne ambiance pour un dîner aux chandelles. Dans le coin salon, espace réservé à l’apéritif.

Le menu change selon les saisons et propose un cuisine méditerranéenne créative et très équilibrée, comme les raviolis maison farcis aux crevettes rouges de Sicile, à la ricotta et aux épinards avec sauce aux dattes. Les amateurs du genre ne seront pas déçus par le poché aux œufs, une excellente adresse pour choisir des plats de poisson. Apéritifs et premiers plats à partir de 14 €.

Via Palestro, 2

L’atmosphère du dehors est celle des dîners en mer. Tables et chaises en bois, l’équipement simple lorsque vous invitez vos amis les plus proches, lorsque le point culminant est la cuisine.

Lui, le chef Alex Seveso, a baptisé la proposition “Sushi italien”: l’esthétique et la technique sont celles du soleil levant, les ingrédients et les saveurs sont ceux du Bel Paese. Le résultat est une expérience difficile à oublier et à comparer, ainsi que difficile à oublier (en plus des saveurs) sont des noms parfaitement appropriés des plats. Comme le Nigiri Rocher: crevette royale poivrée aux grains et crème de pistache qui s’inspire du pralinage du chocolat bien connu. Les risottos redécouvrent leur côté fusion, à base de riz japonais non crémeux également en version jaune de Milan (au safran) comme celui aux crevettes, avocat, poivrons et crème de truffe blanche ou celui avec un mélange de saumon, daurade, thon et crevettes aux olives , câpres et basilic. Nagiri et sashimi à partir de 14 €, risottini à partir de 18 €.

Via Chizzolini, 2 (coin Piero della Francesca)

Un grand jardin dans une grande cour intérieure dans la zone de Porta Romana, une rareté dans la ville qui s’avère extrêmement précieuse et appréciée. Un an après son ouverture, Particolare Milano s’apprête à recréer un véritable potager auprès duquel s’approvisionner, conformément à la philosophie de la cuisine immédiatement développée par le chef Andrea Cutillo, attentif au choix des ingrédients des petits producteurs.

Cuisine italienne qui ne craint pas les indices de fusion, mais sans excès. Comme les raviolis croustillants avec saucisse, brocoli et provola, à base de farine de riz selon la tradition asiatique. Et les rencontres entre le nord et le sud, comme paccheri di Gragnano, génois d’ossobuco et gremolada.

Philosophie zéro déchet à partir de l’apéritif, entièrement de restaurants, créée à partir de la carte du jour.

Menu dégustation à 6 plats du chef avec accord mets et vins à 60 €.

Via Tiraboschi, 5