Posted on: Posted by: admin Comments: 0

L’initiative est promue sur le portail de financement participatif WowNature.eu et est soutenue par la chaîne de restaurants de cuisine naturelle That’s Vapore. L’objectif est de planter 2000 arbres dès l’automne

La ville de est prête à accueillir une nouvelle forêt. Spécial, surtout parce que comestible. Ce sera un vrai forêt alimentaire celui qui naîtra à l’intérieur du Parc nord de la capitale lombarde: dix mille mètres carrés de forêt parsemée de 2000 plantes, parmi les arbres, les arbustes fruitiers et ligneux et les plantes médicinales. L’initiative verra la participation directe des citoyens, qui grâce au portail de financement participatif pourront contribuer personnellement en adoptant ces arbres; mais aussi celui de la chaîne de restaurants milanais spécialisée dans la cuisine nature: en spécialités Les samedis verts organisé par les locaux, 50% des recettes des commandes de plats végétariens seront reversés à la cause.

«Nous avons conçu les samedis verts pour combiner les deux aspects qui nous sont les plus chers: aider les gens à prendre soin d’eux-mêmes grâce à une alimentation naturelle et équilibrée et, en même temps, contribuer à prendre soin de l’environnement dans lequel nous vivons ensemble» , voulait souligner Vanni Bombonato, fondateur de That’s Vapore. “Les samedis verts sont une initiative permanente qui impliquera également d’autres zones géographiques à l’avenir et prendra vie dans les locaux existants et à venir”.

Ce sont des photos de Vapore.

Oui, mais quelles seront exactement les plantes que nous trouverons dans cette forêt alimentaire milanaise? La sélection a été supervisée par la scission duUniversité de Padoue, engagé dans des projets de valorisation du patrimoine forestier et créateur de WowNature. Les premières espèces qui apparaîtront dans le parc nordique, et qui se présenteront dans la partie du parc de Bruzzano, sont l’érable, l’aubépine, le charme, le cerisier, le frêne, le pommier sauvage, le noisetier, la poire sauvage, prunellier, églantier, cornouiller, chêne et tilleul. Les citoyens pourront ainsi découvrir de plus près les propriétés et caractéristiques de chacune de ces espèces indigènes, à travers trois itinéraires saisonniers différents, printemps, été et automne. Non seulement cela, le but sera également de stimuler la curiosité pour l’histoire, les usages et recettes concernant ces plantes. Un QR Code spécial sur les panneaux du parc vous donnera la possibilité de tout faire même via votre smartphone.

Photo de WowNature.eu.

«Le projet», explique-t-il Lucio Brotto, co-fondateur d’Etifor, «vise à créer un lieu où les gens peuvent apprendre à utiliser en cuisine des produits issus de notre flore comme les feuilles, les baies, les graines, les fruits, les bourgeons, etc. Avec l’intention, lorsque les plantes ont suffisamment poussé, de rendre leurs produits disponibles gratuitement pour tout le monde avec des visites guidées expérientielles et didactiques. De plus, dans quelques années, chacune de ces usines pourra retenir entre 7 et 33 kg de CO2 par an ». Ceux qui décident de contribuer à la collecte via le financement participatif pourront participer à l’événement de mise à la terre qui, si les urgences sanitaires le permettent, est prévu entre octobre et novembre.