Posted on: Posted by: admin Comments: 0

Nous avons plusieurs options: les sécher, les congeler, les saler ou faire un excellent pesto!

Un été plus long que d’habitude, un pouce vert particulièrement chanceux et des soins affectueux ont fait que les vôtres, en pot ou au sol, sont toujours beaux, mais avez-vous peur qu’ils ne survivent pas aux premiers rhumes?
Voici quelques idées pour garde-les pour l’hiver.

Aimez-vous les herbes aromatiques dans la cuisine? Ce sera beau, des arômes et des souvenirs dans les sauces, les soupes, les rôtis et tout le plus chaud et le plus savoureux que vous voudrez cuisiner dans les mois qui nous séparent du printemps prochain; encore plus beau pour en faire un bouquet décoratif.

Comment conserver les herbes aromatiques pour l’hiver

1. Sec
Les herbes aromatiques séchées sont parfaites en cuisine, comme arôme pour intégrer (e) le sel de mer aussi bien dans les préparations cuites que crues, mais aussi sous forme d’infusions ou conditionnées en petits cadeaux
Pour sécher et conserver les herbes aromatiques, une fois que vous avez ramassé les branches désirées, lavez-les bien, séchez-les (de préférence à l’aide d’une centrifugeuse) puis accrochez-les la tête en bas dans un endroit chaud (la proximité d’un radiateur est parfait), à titre indicatif pendant quelques jours, mais cela dépend beaucoup de l’humidité de la pièce, alors vérifiez périodiquement pour comprendre quand ils sont prêts. Lorsque les feuilles sont sèches, retirez-les de leur rameau et conservez-les dans des sacs en papier ou en tissu naturel, ou dans des bocaux en verre. Pour les herbes que vous envisagez d’utiliser en infusions ou en décoctions (menthe, tilleul, mauve …) vous pouvez conserver des fleurs et des feuilles entières; pour ceux que vous préférez comme condiment (marjolaine, origan …) il vaut mieux émietter les feuilles après les avoir décollées de la brindille afin de les avoir parfaitement prêtes à l’emploi.

2. En sel
Le secret le plus simple pour une soupe qui sent l’été est une feuille de basilic fraîche. Il est tout aussi simple de l’avoir toujours à disposition: lavez et séchez délicatement vos feuilles de basilic et placez-les dans un bocal en les alternant avec une couche de sel de mer fin.
Même la sauge et le romarin, associés au sel, sont des assaisonnements parfumés pour l’hiver. Dans ce cas, nous préparons un sel aromatisé et la recette est très simple et super personnalisable (vous pouvez mélanger les herbes que vous préférez, dans les quantités que vous préférez): vous devez très bien laver et sécher les feuilles, les couper avec un croissant pointu et les placer dans un pot avec sel et poivre moulu. A conserver au réfrigérateur, ou à partir de!

Parcourez la galerie

3. Congelé
La technique la plus rapide et la plus fonctionnelle, et surtout deux herbes pour lesquelles elle se prête parfaitement: la ciboulette et le persil. Lavez les feuilles, séchez-les très bien et coupez-les finement avec des ciseaux ou un couteau bien aiguisé, puis mettez-les au congélateur dans un récipient en plastique ou en verre ou, si vous avez besoin d’espace, dans un sac de nourriture. Si nécessaire, vous pouvez les utiliser en cuisine directement du congélateur ou, toujours congelés, comme assaisonnement ou garniture finale de tout plat chaud selon votre goût.

Parcourez la galerie

4. Congelé dans l’huile
Le romarin, la sauge, le thym, l’origan et toutes les herbes aromatiques avec une feuille plus structurée peuvent être conservés dans l’huile (ou en bouillon) au congélateur pour une utilisation ultérieure pendant la cuisson.
La technique la plus rapide consiste à laver et à couper grossièrement les herbes, puis à les insérer dans les glaçons, qui seront remplis – chacun – pour les deux tiers avec l’herbe désirée et pour le tiers restant avec l’huile. Laissés à congeler au congélateur pendant la nuit, les cubes aromatisés peuvent ensuite être extraits du plateau et placés dans des sacs peu encombrants (à étiqueter avec le nom de l’herbe insérée). Chaque cube peut contenir une seule variété d’herbe, ou vous pouvez inventer vos bouquets et combinaisons préférés. Toutes ces herbes qui devraient être utilisées crues ou en fin de cuisson ne se prêtent pas très bien à cette technique de conservation.

4. Pesto
Un grand classique pour la conservation des herbes, et du basilic en particulier, est le. Recouvert d’huile dans un pot fermé, il se conserve parfaitement au réfrigérateur, mais si vous préférez faire le plein pour l’hiver, vous pouvez également le congeler. L’idéal dans ce cas est de le partager frais pour ne décongeler que le nécessaire de temps en temps, une excellente façon de le faire est encore une fois celle des bacs à glaçons, dont un cube ou plus sera extrait de temps en temps selon la quantité d’assaisonnement nécessaire.