Posted on: Posted by: admin Comments: 0
pain

 

Le choisir, le diviser, l’offrir a une valeur émotionnelle profonde. Qui au fil des siècles s’est traduite par des gestes harmonieux et précis

Le format

L’Italie abrite un pain d’une variété et d’une qualité extraordinaires. Les types officiels sont deux cents, même si les boulangers en viennent à en nommer plus d’un millier. Les formats les plus adaptés à moduler selon les besoins sont les pains. Coupez-les en tranches légèrement obliques d’environ deux centimètres pour mettre en valeur la croûte qui est la partie la plus appétissante et décorative du pain. Une alternance de pain blanc et de pain complet est le choix le plus élégant. Mais s’il y a des invités et que la ville possède un format typique, exposez-le en le cherchant chez le meilleur boulanger : je pense à la désormais rare michetta milanaise, le couple Ferrara, la ciriola romaine. Et raconte l’histoire. Au lieu de cela, non aux pains de fantaisie avec l’ajout d’olives, de tomates, d’oignons qui, délicieux à l’apéritif, à table embrouillent le palais et pénalisent l’appétit.

La présentation

En argent, en céramique, en osier, le corbeille à pain vient à la table garnie d’un napperon ou d’une serviette légèrement saillante. S’il y a des invités, calculez deux pour quatre personnes afin de vous aider à simplement étirer votre bras. Dans ce cas il faut simplement le poser sur la nappe à gauche, à la verticale des couverts. Pour un déjeuner formel, choisissez la formule au même endroit soucoupe individuelle. Les Italiens sont de gros mangeurs de pain, alors préparez un panier à remplir en le tendant vers la gauche et, si le déjeuner est très élégant, la personne qui sert le déposera avec les pinces spéciales. Mais si nous sommes à la maison ou s’il s’agit d’un déjeuner informel entre amis, l’aspect pratique exige que le pain soit déjà sur la table lorsque vous vous asseyez. Beurre? Les boucles à étaler avec le couteau spécial (placé horizontalement sur la soucoupe) sont un héritage des années cinquante à archiver sans aucun doute. A moins qu’il ne s’agisse d’un beurre sensationnel, pour tout dire, à présenter triomphalement dans le contenant du berger. Donc, cependant, que ce soit pour le petit-déjeuner le matin ou pour le brunch.

Et des instants

Les cuisiniers contemporains ont travaillé dur sur le rôle du pain dans la philosophie et la structure du menu. Il y a ceux qui ne le mettent sur la table que lorsque le deuxième plat, qui propose des pains différents pour chaque plat, qui fait des choix somptueux et qui minimisent. Il y a aujourd’hui des hôtes qui, si la carte est copieuse, ne mettent pas de pain sur la table. Mais il est impoli d’imposer ses propres principes de santé subjectifs : j’ai vu des convives chercher autour d’eux désolés l’absence de l’élément sans lequel une table ne semble pas digne de ce nom. Cependant, s’il n’y a pas d’apéritif et que vous commencez par un premier plat de pâtes, de riz ou de féculents, je vous conseille de le mettre sur la table lorsque le second arrive. le fromage. Qui peut servir de dessert ou l’anticiper. Mais dans les deux cas il ne doit pas dépasser la taille d’un goût précieux et/ou curieux. Et puis oui, une bouchée de pain ad hoc peut faire l’affaire : comme celle aux noix ou aux raisins secs. Bien entendu, le pain doit être retiré avant l’arrivée du dessert.

Style

Le pain se casse Avec les mains en petites bouchées qui sont portées à la bouche après l’avoir remise. Vous ne jouez pas avec les miettes, vous n’en faites pas de petites boules, vous ne tourmentez pas les miettes avec vos doigts, vous n’envahissez pas la nappe de miettes, vous ne faites pas de tentatives maladroites pour les commander miettes dans un monticule. Manger du pain, aussi bon soit-il, n’est pas poli et augmente le nombre de calories à mille. Faire scarpetta? Oui dans des situations spécifiques. Mais ceci est un autre chapitre. N’oubliez pas : le premier geste de respect envers le pain est de lui réserver sa planche à découper, à ne pas partager avec de la viande ou des légumes, sinon il vaut la peine de lui communiquer des odeurs et des saveurs étrangères à sa simple perfection. Le plus beau est en bois blond et épais : lavez-le soigneusement une fois par semaine, séchez-le avec une serviette propre et laissez-le respirer à l’air libre.